[CONSEIL MUNICIPAL] 20190121 // Arthur Remy // Fondation Fourvière

Plateforme de gauche pour les territoires et l'Europe de demain !

[CONSEIL MUNICIPAL] 20190121 // Arthur Remy // Fondation Fourvière

2019/4418 Attribution d’une subvention de 1M d’euros à la Fondation Fourvière pour le projet “Nouvel élan de Fourvière”. Approbation de la convention d’investissement correspondante – opération n° 05SEFOU1 et affectation d’une partie de l’AP n° 2015-3 «Aide au patrimoine et édifices culturels 2015-2020 », programme 20005 (4’)

Monsieur le Maire, chers collègues,

Le site de Fourvière est un site unique, un site emblématique pour toutes les lyonnaises et tous les lyonnais. Il fait partie de notre patrimoine urbain et paysager. Urbain et paysager, car depuis ce site, c’est l’ensemble de Lyon qui se découvre sous nos yeux. De ce point de vue qui domine notre ville, sont observables les différentes couches successives de son urbanisation, cette construction urbaine si spécifique qui a permis à Lyon d’être reconnu au patrimoine mondial de l’humanité. C’est aussi un point de repère, un signal dans notre ville dont la géographie est marquée par ses différentes collines, son fleuve et sa rivière.

Apporter toute la vigilance possible au site de Fourvière est donc une attitude tout à fait louable. Cette subvention d’un million d’euros doit accompagner le projet porté par la Fondation de Fourvière pour la restauration de ce site. Et dans le cadre de ce projet, plusieurs financeurs publics ont été sollicités. Au côté de l’Etat, de la Région ou encore de la Métropole, la ville se propose d’apporter son concours financier. C’est assez commun dans les projets d’envergure ; il convient que la ville participe aux travaux dans le cadre de ses compétences. La garantie offerte par ce financement pluripartite est une garantie forte ; je voterai donc cette délibération, tout en soulignant, comme pour chaque grand projet, que ce vote se fait en fin de mandat. Ce choix, visible un an et demi avant les élections, va impacter durablement le budget des mandatures suivantes.

Surtout, à la lecture de la délibération, plusieurs éléments m’interpellent du point de vue des justifications apportées pour une telle dépense. Je cite : « La Fondation Fourvière a également sollicité la Ville de Lyon afin de compléter son plan de financement pour ces travaux, qui ne sont pas destinés à l’exercice d’un culte – on note là la volonté de respecter la loi de 1905 – et qui visent à mettre en valeur et à faire découvrir aux visiteurs le patrimoine architectural lyonnais – on retrouve ici l’objectif partagé que j’évoquais au début de mon intervention – et en conséquence à renforcer l’attractivité touristique du lieu. » C’est dernière justification m’a donc interpellé !

Car un peu plus loin, il est dit dans la délibération – je cite de nouveau :

« La Ville de Lyon apporte son soutien au projet de travaux entrepris par la Fondation Fourvière et décrits ci-dessus, en ce qu’il présente un intérêt communal en participant des objectifs suivants :

· Créer les conditions d’une expérience de visite de Lyon unique pour le plus grand nombre ;

· Réserver un accueil de haute qualité des visiteurs dans leur diversité ;

· Contribuer à la compréhension de l’histoire et du fonctionnement de la cité et de la métropole lyonnaises, tout en participant à son rayonnement régional, national et international. »

Voilà donc qu’un million d’euros va être dépensé avant tout et surtout pour faire du tourisme !

D’ailleurs, le site de Fourvière et l’ensemble de la colline fait l’objet d’une réflexion pour obtenir le label des Grands Sites de France. A qui est destiné ce label ? A des

sites classés, des lieux au patrimoine exceptionnel, qui sont soumis à des pressions

touristiques importantes. On y retrouve notamment le Pont du Gard ou encore le
Mont St Michel…
Par la labellisation Grand Site de France, les gestionnaires s’engagent à une
démarche de qualité permettant la restauration et la gestion des sites dans le respect
de la qualité patrimoniale, mais également – je cite le règlement d’usage du label –
« les gestionnaire veillent à ce que la fréquentation touristique reste compatible avec
le caractère patrimonial du site et les conditions de vie des habitants ».
Alors oui, il faut un projet de qualité pour la colline de Fourvière, mais à côté de cela,
il est nécessaire de s’interroger sur les mutations que produit le tourisme sur notre
territoire. Au-delà des restrictions sur le développement d’Airbnb, quelles sont les
actions que vous prévoyez pour accompagner le tourisme ? Quelles sont les limites
que vous avez clairement établis, dans le 5 ème arrondissement, pour que les
conditions de vie des habitants ne soient pas impactées, pour que le site de la colline
de Fourvière reste un lieu habité ?
Un projet de qualité pour la colline de Fourvière est donc nécessaire, mais il ne doit
pas se faire au détriment des lyonnaises et des lyonnais, qui pourraient voir en
l’important flux touristique généré, non pas une opportunité, mais une menace.
Je vous remercie.

 

Laisser un commentaire