[VOEUX] Par Renaud Payre – Président de la Manufacture de la Cité

Plateforme de gauche pour les territoires et l'Europe de demain !

[VOEUX] Par Renaud Payre – Président de la Manufacture de la Cité

Mes chers amis,

Nous sommes toutes et tous très heureux de vous accueillir à l’occasion de cette nouvelle année 2019. Nous vous adressons à toutes et tous, tous nos vœux de bonheur, de joie.

Dans une période particulièrement troublée sur le plan politique, l’année 2019 marquera également la fin du mandat municipal ouvert en 2014. Vous le savez peut-être, nous avons été quelques-uns à nous engager en 2014 contre cette métropole décidée par des grands élus sans réflexion collective. Mais cette métropole est là et bien là. Le temps est venu de la faire vivre et de lui donner du sens. Ce sera l’enjeu principal de la période 2020-2026. Pour ce faire, la Métropole devra relever plusieurs défis.

Quatre défis sont à relever dans les années à venir ?

D’abord le défi de la Santé et de l’Environnement. Notre métropole n’est pas encore parvenue à se hisser au rang des grandes métropoles capables de faire de la transition énergétique et de la protection du climat un enjeu incontournable. La métropole arbitre et initie une grande partie des politiques publiques capables d’améliorer notre santé et notre bien-être. De l’assiette dans les cantines de nos enfants (écoles et collèges) aux maisons médicalisées. Un vrai plan doit être adopté. Une priorité qui doit être présente dans toutes les politiques publiques. L’urgence est là : au cours de ce mandat nous avons appris que l’espérance de vie reculait plus vite dans notre métropole que dans le reste de la France.

Ensuite le défi de la générosité et de la justice sociale. Notre métropole est un des territoires les plus riches de France. Cela nous impose une responsabilité. D’abord l’accueil dans des conditions dignes. Notre métropole doit se distinguer en la matière. Notre métropole doit impulser des politiques de justice sociale en matière de logement et de transport.  Comme l’exigence de santé et de protection de l’environnement, celle de la redistribution entre les territoires doit être transversale. Un observatoire de l’égalité des territoires à l’intérieur de la métropole doit être mis en place. Les tenants de la métropolisation et du ruissellement – construisons des métropoles fortes car la richesse est présente et inéluctablement cela profitera à tout le monde – ont souvent prétendu que les villes avaient été le moteur du progrès économique et du progrès social. C’est vrai mais elles l’ont été quand elles contenaient toutes les couches sociales. Et ce progrès est très souvent venu des classes populaires qui aujourd’hui disparaissent de nos villes centres. La métropole de Lyon doit absolument mettre en place des dispositifs en matière de logement abordable capable de lutter contre cette exclusion sociale.

Le défi de la multipolarité et des liens entre urbain, péri urbain et rural. On peut inventer un équilibre entre territoires péri-urbains, territoires ruraux et territoires urbains en proposant une péréquation avec les territoires environnants, en ayant une politique de transport plus offensive nécessitant de nouveaux investissements, en créant une métropole multipolaire et non pas centrée sur Lyon. Notre ville et notre métropole sont très bien notées par les agences de notation. Il est temps de se poser la question de la finalité d’une telle gestion satisfaisante. Le mandat 2020-2026 sera celui de l’investissement. Nous le savons notre aire urbaine dépasse de loin les périmètres de la métropole. Il lui revient néanmoins de nouer des relations stables avec la plain de l’Ain, les Monts du Lyonnais, la région Stéphanoise, le nord Isère  mais également le roannais ou le mâconnais. C’est avec un tel engagement qu’on cessera de forcément centraliser, de saturer une ville centre tout en dévitalisant les territoires environnants.

Enfin le défi de la démocratie et de la place des citoyens. Qu’on le veuille ou non, le pouvoir s’est déplacé vers la Métropole. Ses institutions doivent évoluer. Nous voulons inventer une métropole juste, équilibrée et répartie. Une métropole construite à partir de territoires de proximité où les initiatives et les innovations prennent forme. Nous devons inventer une métropole reposant davantage sur des territoires de proximité, des arrondissements métropolitains. Nous devons créer une métropole où la majorité élue est pleinement décisionnaire et ne se heurte pas à une technostructure. Nous devons enfin créer une capacité d’interpellation des citoyens. Il est temps de revoir une structure comme le conseil de développement en proposant un vrai laboratoire métropolitain des citoyens auquel les grands projets du mandat seront soumis selon un calendrier précis en fonction de l’agenda de l majorité métropolitaine.

Lyon et sa métropole méritent une campagne municipale et métropolitaine digne et prospective. On ne gouvernera pas cette ville sans une force unie de gauche de proposition. C’est la période des vœux. Nous faisons le vœu que  dans nos arrondissements, dans les communes, nous aurons des élus capables de porter des dossiers et des projets. Etre élu c’est à la fois être fidèle à des valeurs mais être en mesure d’agir, de négocier pour mener à bien des projets pour un arrondissement, une ville ou une métropole ;

 Pour toutes ces raisons, Manufacture de la Cité a décidé – à partir de plusieurs territoires et circonscriptions métropolitaines – de s’engager, dans le dialogue avec des associations et des structures politiques, dans la campagne des élections métropolitaines et municipales.

Nous voulons faire entendre une voix distincte fondée sur une réflexion sur le long terme à partir d’expériences de citoyens pour lesquels le métier politique n’a jamais été une fin en soi.

Très belle année à vous tous  et toutes. Qu’elle soit faite de joie, de satisfactions mais également d’engagement.

 

Laisser un commentaire