[INTERVENTION CONSEIL MUNICIPAL] Par Arthur Remy – Ecoles, crèches, services de proximité

Plateforme de gauche pour les territoires et l'Europe de demain !

[INTERVENTION CONSEIL MUNICIPAL] Par Arthur Remy – Ecoles, crèches, services de proximité

| ETABLI : ACTUALITES ELUS Par Arthur Remy - Conseiller Municipal à la ville de Lyon 
_CONSEIL MUNICIPAL DU 02/07/2018 - 2018/4030 : Groupe scolaire Duvivier-Cronstadt – Acquisition et construction –
Opération n° 07168001 - 146 avenue Berthelot à Lyon 7e - Lancement des études et affectation complémentaire d'une partie de l'autorisation de programme 2015-1, programme 00006
2018/4031 : PUP Ginkgo - Groupe scolaire (acquisition et construction) - Opération n° 07311001 - 12 rue Croix-Barret à Lyon 7e - Lancement des études préalables et affectation complémentaire d'une partie de l'autorisation de programme 2015-1, programme 00006
2018/4032 : Groupe scolaire Duret place Julien Duret à Lyon 8e- Construction d'un groupe scolaire de 18 classes - Opération n° 08309001 - Lancement des études préalables et affectation d'une partie de l'autorisation de programme 2015-1, programme 00006
2018/4033 : Groupe scolaire provisoire Duvivier Cronstadt à Lyon 7e - Construction d'un groupe scolaire provisoire de 11 classes - Opération n° 07277005 - Lancement des études et travaux préalables et affectation d'une partie de l"autorisation de programme 2015-1, programme 00006
2018/4034 : Crèche Rochaix 3 - Aménagement d'une crèche tiroir - 52 rue Rochaix à Lyon 3e - Opération n° 03024003 - Lancement des études et travaux de l"opération et affectation d’une partie de l'autorisation de programme n° 2015- 1 - Programme

 

Monsieur le Maire, chers collègues,

Construire, bâtir, édifier une ville est une chose, permettre de l’habiter, d’y vivre, de s’y épanouir, c’est une autre chose. Ces deux objectifs ne sont pas inconciliables, loin de là ! Je dirais même qu’ils sont complémentaires, car quoi de plus morne qu’une ville résidentielle, sans vie ?

Construire, bâtir, édifier, c’est le hard d’une politique de développement urbain entreprise depuis des dizaines d’année. Une politique que vous maîtrisez parfaitement bien. Une politique renforcée par les objectifs de croissance démographique du Schéma de Cohérence Territoriale – le SCOT – : + 150 000 habitants sur 20 ans, c’est 7 500 logements par an, dont une grande part assurée par le territoire de la ville de Lyon.

7 500 logements par an, cela nécessite de construire, bâtir, édifier de nombreux immeubles. Et cela suscite des interrogations qui émergent ici ou là sur la constitution même de la ville, sur la maîtrise des formes urbaines.

L’objectif inscrit dans le SCOT nous contraint à une croissance démographique à marche forcée. Une croissance démographique qui nous oblige à une croissance résidentielle, exprimée à Lyon par une densification. Attention, la densité est un objectif partagé, car elle permet la préservation des terres agricoles. Mais cette densification mériterait d’être mieux accompagnée pour :

1/ éviter les erreurs de conception urbaine et architecturale : le vis-à-vis permanant dans les opérations urbaines ex-nihilo par exemple ;

2/ avoir une réelle attention aux effets d’îlots de chaleur urbain alors même que nous vivons une période de réchauffement climatique ;

3/ contribuer à diversifier la figure et la silhouette urbaine, pour qu’une opération urbaine lyonnaise ne soit pas un copier/coller de ce qui se fait partout ailleurs.

Cet objectif du SCOT est assurément mal taillé, trop grand et sa traduction nous la voyons dans l’ensemble des opérations d’urbanisme lyonnaises. L’objectif du SCOT, c’est de créer une métropole et vous connaissez mon point de vue à ce sujet : je me suis largement exprimé sur les risques liés à leur renforcement dans l’armature territoriale nationale (ruptures, déclassement et déséquilibre, plutôt que le ruissellement de Laurent Davezies).

7 500 logements par an, cela nécessite aussi de créer les conditions pour permettre d’habiter la ville, d’y vivre, de s’y épanouir. On va dire que c’est le volet soft d’une politique de développement urbain, son deuxième pilier, celui de créer les services, les équipements nécessaires à la vie de tous les jours des habitants, mais également les espaces publics. Et ainsi, nous avons à examiner à ce Conseil Municipal une série de délibérations permettant de créer groupes scolaires et crèches – je les voterai presque toutes.

Car, tout comme les prévisions démographiques, ces besoins en équipement et service se planifient. Et c’est là que ça patine et que vous maîtrisez beaucoup moins ! Vous maîtrisez beaucoup moins, car contraint et forcé par la croissance démographique du SCOT, vous vous résolvez à faire dans le temporaire et le bâtiment modulaire, moins coûteux et surtout plus rapide de mise en œuvre.

Je voterai donc les créations des groupes scolaires, exceptées celles relevant d’un aménagement provisoire.

Pour conclure, il est grand temps qu’à Lyon nous construisions, bâtissions, édifions une ville plus hospitalière pour que nous puissions y habiter, y vivre et nous y épanouir. Cela nécessitera de réfléchir les besoins d’une vie urbaine au 21 ème siècle. Je vous invite à quelques hypothèses de travail :

> d’abord, l’agrément des espaces publics à l’heure du réchauffement climatique. Car demain, habiter la ville ne sera pas seulement une affaire de logements, l’espace public sera le prolongement de l’intérieur. Aussi, il faudra les aménager à l’image des quartiers, et non plus les standardiser.

> ensuite, s’intéresser à tous les besoins, y compris de ceux qu’on n’interroge jamais : revoir les processus de concertation, s’engager vers la participation citoyenne et l’expérimentation.

> enfin, créer des lieux atypiques, multifonctionnels, ouverts sur la ville. Chers collègues, courrez au pavillon français de la biennale d’architecture de Venise, il y a de nombreux exemples en la matière.

Finalement, alors que Paris et sa métropole lance sa deuxième édition d’appel à projet « Inventons la Métropole », qu’en est-il à Lyon et qu’inventons-nous ?

Je vous remercie.

 

Laisser un commentaire